Estancia jésuite Alta Gracia

Alta Gracia

Nous partons à la découverte d’Alta Gracia, petite ville paisible à 40 km de Còrdoba, pour visiter ses 2 principaux centres d’intérêts: l’estancia jésuite et la maison d’enfance de Che Guevara.
L’estancia jésuite date du VXIIe siècle. Une estancia est une propriété construite par l’ordre des Jésuites, qui regroupe généralement une église et une ferme pour l’élevage ou l’agriculture, ainsi que des lieux de vie pour les prêtres et les esclaves. Autrefois ces estancias étaient isolées en pleine campagne et les jésuites achetaient des esclaves noirs en Afrique comme main d’oeuvre. Environs 600 esclaves noirs travaillaient sur chaque estancia gérée seulement par 3 à 5 jésuites espagnols. Ils produisaient des fruits, des légumes, des céréales, ou élevaient du bétail. L’estancia d’Alta Gracia était spécialisée dans la production vinicole. En 1767, les jésuites furent expulsés par le roi d’Espagne. Au XIXe siècle, avec l’arrivée des colons européens, des villages ont été créés autour des estancias, ce qui explique pourquoi maintenant ces estancias se trouvent pour certaines au centre de la ville comme à Alta Gracia.
Aujourd’hui l’estancia est un musée qui met en scène la vie quotidienne de l’époque avec encore l’église, une résidence, une bodega, les restes d’un ancien moulin, et le lac artificiel à côté.

La 2ème visite est celle de la maison d’enfance d’Ernesto Guevara (futur Che), transformée aujourd’hui en musée. La famille Guevara s’installa en 1930 dans cette maison car le climat sec d’Alta Gracia était plus favorable pour soigner l’asthme dont souffrait le petit Ernesto. De belles photos, quelques objets et un film retracent l’histoire d’Ernesto Guevarra durant sa jeunesse. Le musée est bien pensé car de pièce en pièce on le voit grandir. Une des chambres reprend son voyage initiatique en Amérique du Sud avec son ami Alberto, qui lui permit d’ouvrir les yeux sur les conditions précaires des paysans sud-américains. On peut notamment y voir une réplique de la fameuse moto Norton 500 surnommée la « vigoureuse ». Un très joli musée, bien pensé et très intéressant!

Publié sous: Còrdoba

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs sont obligatoires *

*

Vous pouvez utilisez le HTMLbalises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>