Mendoza

Arrivée à Mendoza et la route des vins

Arrivée à Mendoza au matin. On part à la recherche d’une auberge de jeunesse. C’est pas gagné… Soit c’est cher, soit c’est un peu moins cher mais il faut se doucher avec un pied sur la cuvette des chiottes et les fesses contre le lavabo. Bref on choisit un bed&breakfast à peu près bon rapport qualité/prix, mais c’est pas encore ça…il y a bien le bed mais il fait très froid dans la chambre, heureusement on a nos sacs de couchage (merci Corinne)! Et le breakfast, ben il faudra se contenter d’un morceau de pain, sans beurre, ni confiture… un peu léger. Mais heureusement il y a la petite terrasse sur le toit ! Pour les déjeuner au soleil c’est parfait !!!
On part ensuite à la découverte de la ville. Pas de chance c’est dimanche, tout est fermé, il n’y a personne dans les rues, ça fait un peu ville fantôme… on se demande où sont passés les 1 million d’habitants ?… La ville est mignonne avec sa place centrale et ses 4 petites places qui l’entoure.
Le soir on décide de se faire un resto mais on ne savait pas qu’on allait mettre les pieds dans l’un de nos resto préféré !!! Ah… le Anna Bistro… un vrai régale, autant pour ses plats, que pour les supers cocktails, que le service et l’ambiance… parfait est le mot adapté.

Le lendemain (29 avril) nous partons pour la route des vins de Mendoza. Mendoza est la première région vinicole du pays (80 % des vins argentins sont produits dans la région de Mendoza et celle de San Juan). Au programme : visites d’une oliveraie et de 2 bodegas (les bodegas sont les caves où sont produits les vins argentins.)
On commence par découvrir le domaine, avec l’explication sur le processus de fabrication, et on termine bien-sûr par la dégustation : Cabernet Sauvignon, Malbec et Syrah. Bien évidemment le crachoir s’est avéré inutile…
Le Malbec est la variété de vin rouge emblématique de l’Argentine. Ce cépage donne de meilleurs résultats qu’en France car il bénéficie des conditions idéales: il est cultivé en altitude, dans une région très ensoleillée où il pleut très peu. Seule la quantité d’eau idéale est apportée aux vignes grâce à un système d’irrigation qui récupère l’eau de la Cordillère des Andes. Les vins de Mendoza sont assez constants, il n’y a ni de mauvaise année, ni de millésime car les conditions climatiques varient peu d’une année sur l’autre.

Publié sous: Mendoza

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publié. Les champs sont obligatoires *

*

Vous pouvez utilisez le HTMLbalises et attributs: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>